Niveler par le bas

Pour avoir travaillé 35 ans au MEQ, cette pratique de gonfler les notes est une plaie. On nivelle toujours plus vers le bas. Si comme moi vous aviez vu des tonnes de copies de l'examen de français écrit de secondaire 5, vous auriez été scandalisés de voir des copies totalement rouges de fautes , mais des résultats de 70 % et plus!! Du temps des religieux tous ces jeunes auraient eu ZÉRO! J'étais scandalisé de voir que mes parents avec une 4e année primaire savaient mieux écrire!
Mon supérieur m'a dit qu'on devait corriger faiblement sinon le taux d'échec serait astronomique, ce qui causerait un immense problème pour l'organisation scolaire, avec trop de jeunes qui doubleraient. Et tout cela est la faute des «lologues» du ministère qui ont imposé aux bons profs des réformes totalement farfelues. Et hélas, tous les ministres se fient aveuglément à ces technocrates.
Je pose la question, que vaut vraiment un diplôme de secondaire 5 aujourd'hui? Ce n'est pas pour rien que sur le diplôme il est écrit ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport... car le ministère a perdu bien de son sérieux.
André MichaudQuébec