En ne planifiant pas un référendum sur l'indépendance du Québec avant 2022, Jean-François Lisée respecte la majorité des Québécois qui ne veulent pas entendre parler de référendum, estime l'auteur.

N'effacez pas le crucifix

Pour se libérer d'obscures ou fanatiques croyances, on se plaint du crucifix irritant, provocateur, envahissant nos espaces de liberté. Dans un climat explosif, frileux, de nature à alimenter des tensions avec des conséquences imprévisibles, ce crucifix est porteur de turbulences dont le potentiel de revendications peut engendrer bien des choses.
Il faut être objectif, détaché, distant, flexible. La religion sous surveillance, balisée soigneusement. Un savoir-dire et un savoir-faire explicités par des mots nuancés, aseptisés dont les sociologues et les politiciens ont le secret. De la stratégie raffinée enrobée de tellement de prudence pour que la religion soit toujours en quarantaine! À la moindre plainte, on doit réagir. 
Le Québec d'aujourd'hui est branché sur la modernité et ce devoir d'être ouvert en tout. Et ce crucifix d'autrefois exposé un peu partout est signe de culture; du «Je me souviens» qui traduit notre histoire sans résonance agressive. De l'éclairage, du respect sans asservissement, une trace de mémoire. Ce crucifix n'est pas dangereux et n'a pas à être effacé par des iconoclastes ignorants!
Douglas Beauchamp, Québec