Ne baissons pas les bras

Le vendredi 15 juillet, lors de la messe dans l'église Saint-Dominique, le père Yves Bériault a consacré toute son homélie à demander à chacun des fidèles présents de ne pas oublier que l'histoire de notre monde est faite de guerres qui ont tué des millions d'hommes et de femmes. Sans minimiser le drame survenu ce 14 juillet à Nice, nous devons trouver, par notre engagement personnel pour la paix, des raisons de ne pas baisser les bras.
Merci, père Bériault de nous avoir rappelé que notre ère a connu, entre autres, la guerre de Cent Ans, celle de Trente Ans, une Première et une Seconde Guerre mondiale, bien avant l'arrivée de nos moyens de communication instantanée. Que nous soyons croyants ou pas, il est capital de faire avancer le dialogue entre gens de bonne volonté, dans nos différences culturelles et nos origines diverses. J'ai voulu, dans vos colonnes, donner un peu d'écho à ces propos d'un sage.
Raymond Lauret, Réunionnais de passage à Québec