Nadeau-Dubois, le sauveur

Voilà que Gabriel Nadeau-Dubois fait le saut en politique provinciale dans un petit parti nommé Québec solidaire (QS). Son principal objectif serait, tel un superhéros, de protéger la veuve et les orphelins contre les horreurs et les calamités aux portes de la province dont le système politique actuel serait responsable.
Considérant le fait que QS représente un parti squelettique et sans panache, Nadeau-Dubois désire trouver du muscle et de l'appui chez Option nationale afin de rembourrer la frêle ossature de QS.
Au fond, comment Nadeau-Dubois pourra-t-il puiser des ressources et de l'énergie chez Option nationale qui, jusqu'à présent, n'a pas de député, uniquement des bonnes intentions non assouvies? De plus, vendre QS au reste de la province ne sera pas une mince tâche. Faudra-t-il que Nadeau-Dubois invoque la bonne Sainte-Anne ou le frère André?
Michel Beaumont, Québec
***
Pour y voir clair
Notre société a-t-elle trop étouffé les débats d'idées au profit du progrès économique? La polarisation des masses est-elle une conséquence des discours de sourds? La méconnaissance de l'Autre aura-t-elle raison du vivre ensemble? L'intolérance et l'ignorance se réveillent. Il faut apprendre à s'y objecter et à les réfuter. Devant l'émotion, l'intolérance et l'aveuglement, comme simple citoyen, faisons voir les arguments, la différence et les nuances. 
Les idéologies appliquées sans discernement ont pourri le XXe siècle, il ne faut pas y retourner. La propagande, malgré tous les progrès en droit, en éducation, en science, est toujours rampante. Le citoyen responsable doit faire un effort et contredire, avec des mots, les discours tendancieux de son propre entourage pour faire évoluer le dialogue et la réflexion. 
Jean-David Cyr, New Richmond
***
Venezuela: pas juste le pétrole
En réaction au texte «Venezuela: le pétrole en cause» publié le 10 mars 
Il est important de savoir que la politique d'exclusion américaine des Castro et Chavez a été capitale sur l'évolution de ces deux pays. Il faut bien se rappeler que  dans ce groupe aux idées trop socialistes, il y avait un certain Allende. Quand on voit ce qui se passe en Irak, on comprend pourquoi le Venezuela vit une situation semblable. Par contre, les politiques d'ouverture de la Maison-Blanche sur Cuba récemment donnent lieu d'espérer une ouverture aussi avec Caracas à condition bien entendu que le vote aille dans le sens de Donald Trump, et non contraire à ses idées.
Réal Marceau, Saint-Henri de Lévis