Moue anti-olympique

Il y avait un quelque chose d’agaçant à voir les hockeyeuses canadiennes recevoir leur médaille d’argent avec leurs mines de Mi-Carême, une d’elles allant même jusqu’à retirer sa médaille aussitôt après avoir été mise à son cou.

Je comprends très bien leur frustration, là n’est pas la question. Mais cette réaction que je vois depuis plusieurs olympiades de la part des médaillés d’argent du hockey féminin, deux pays confondus, témoigne d’une certaine culture du milieu selon laquelle seule la médaille d’or a de la valeur. 

La capitaine Marie-Philip Poulin allait justement dans ce sens en entrevue à la CBC. Cette attitude va complètement à l’encontre de l’idéal olympique qui est de faire son maximum pour gagner, sans considérer une défaite comme un déshonneur. 

J’ai donc tout simplement le goût de leur dire: Hey les filles! c’est correct que vous puissiez vivre votre peine d’avoir perdu, mais s’il vous plaît, pouvez-vous, une fois sur le podium, vous mettre un peu de sérénité dans le visage comme ça se voit dans les autres sports au programme?

Steve Boivin, Saint-Flavien