« Le député Caire de la circonscription de La Peltrie a manqué d’éthique, a dérogé à son code de déontologie et s’est personnellement mis en conflit d’intérêt », selon l'auteur.

Monsieur Net éclaboussé

Celui qui, depuis son élection pour l’Action démocratique du Québec en 2007, se voulait le monsieur net de la politique, doit maintenant nettoyer une petite tache sur son habit de député. Le député caquiste de La Peltrie doit expliquer le prêt personnel qui lui a été accordé par l’ex-maire de l’Ancienne-Lorette Émile Loranger il y a un peu plus d’un an.

Je ne comprends tout simplement pas cette idée qu’ont nos élus politiques de s’imaginer qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent une fois élus. Le citoyen ordinaire qui veut s’acheter une maison doit faire l’analyse de ses finances et contracter un prêt personnel s’il n’a pas la somme d’argent nécessaire pour procéder à l’acquisition. Il ne va pas voir le maire du village ou un conseiller pour lui faire un prêt personnel.

Le député Caire de la circonscription de La Peltrie a manqué d’éthique, a dérogé à son code de déontologie et s’est personnellement mis en conflit d’intérêt en demandant ce prêt à un maire d’une municipalité dont il est le député.

Par contre, pourquoi ce dossier sort-il maintenant en pleine campagne électorale où la CAQ est en avance dans les sondages? Est-ce que le futur premier ministre du Québec François Legault était au courant?

Jocelyn Boily, Québec