la citoyenne du Vieux-Limoilou Véronique Lalande

Merci, Véronique Lalande

Vous vous êtes aperçu que la pollution produite par le port de Québec était dangereuse pour Limoilou, votre coin de vie, vous avez dénoncé. On vous a dit d'arrêter de «chialer» et de vous impliquer.
Vous avez siégé au Comité de vigilance des activités portuaires (CVAP). Vous vous rendez compte que ces discussions ne servent à rien, que ce comité bidon ne sert qu'à endormir les citoyens, vous démissionnez en nous assurant que vous allez continuer le combat. Bravo et merci pour votre implication.
Quant à celui qui vous a écorchée lors du conseil municipal en affirmant que certaines gens parlent fort et que ce sont de beaux parleurs dont le poids est inversement proportionnel au nombre de paroles qu'ils prononcent, j'aurais le goût de lui répondre : «Celui qui le dit, c'est lui qui l'est...»
Daniel Champagne, Québec