Pierre Flynn

Merci, Pierre Flynn

La première fois que j'ai vu Pierre Flynn en spectacle dans les années 70, il faisait partie du groupe Octobre et il chantait son succès de l'époque, qu'il avait baptisé la «Maudite machine». L'automne dernier, je suis allé écouter son nouveau spectacle au Grand Théâtre de Québec et j'ai apprécié le nouveau Flynn. Cet homme semble bien évoluer sans se faire broyer par la machine du temps qui nous fait ressembler à des dinosaures.
Bien sûr, il avait mis l'accent sur son nouveau matériel. Son CD nommé Sur la terre est très intéressant et il nous porte à la réflexion sous des airs de musique rock. Il a aussi interprété quelques chansons de son ancienne vie, dont il avait pris soin d'apporter une touche plus intime par un son acoustique.
Je serai présent pour son spectacle à la place D'Youville et je souhaite que parmi ses quelques vieux tubes merveilleusement remaniés, il ajoute la pièce qui l'a propulsé au sommet de sa gloire. Je me doute qu'il l'a interprétée plus d'une centaine de fois dans son autre vie, mais elle est tellement encore plus que jamais d'actualité, car la «Maudite machine» marche encore au max en 2016.
P.-S. Merci, M. Flynn, d'être toujours debout.
Michel Houle, Québec