Merci...

En ce lendemain d’élection, mon cœur n’est ni à la fête ni à la tristesse.

C’est plutôt le désir de dire merci qui m’anime, merci à toutes ces femmes et tous ces hommes qui, durant 39 jours, ont mis leur vie personnelle sur pause dans le but ultime de faciliter la vie des Québécois, sérieusement, maintenant, tout ça dans un contexte où tous les propos sont scrutés, analysés, disséqués, où l’erreur, le faux pas, la maladresse ne sont pas permis et peuvent coûter cher à celui ou celle qui se met le pied dans la bouche. Je crois sincèrement que nous avons la chance au Québec que des gens de qualité, des gens passionnés, croient encore qu’ils peuvent, en mettant d’avant leurs idées, en les défendant bec et ongles, améliorer les choses pour le mieux-être du peuple québécois.

Marlène Gagnon, Québec