Melania Trump

Melania, first lady?

Plagiat d'extraits d'un discours de Michelle Obama, fausse déclaration concernant l'obtention d'un «diplôme de design et d'architecture à l'université de Slovénie, photos nues à la une du New York Post, la liste d'impairs commis par Melania Trump n'en finit plus de s'allonger. Un portrait peu reluisant affiché par la potentielle future première dame des États-Unis d'Amérique qui est censée représenter traditionnellement le modèle de la femme américaine.
Même si Donald Trump «s'en tire très bien» en multipliant les gaffes monumentales, sa dernière contre la famille d'un soldat américain mort au combat, alors que le président, selon la Constitution, est légalement le commandant en chef des forces armées, on est loin du couple qui pourrait représenter l'idéal américain à la Maison-Blanche.
Néanmoins, Melania Trump assure qu'elle sera une First Lady «très traditionnelle. Comme Betty Ford ou Jackie Kennedy». Un objectif louable, mais fort peu crédible, compte tenu des bévues qui jonchent son passé... Pour l'heure, ces frasques jouent en sa défaveur et portent sérieusement ombrage au candidat républicain, son mari, l'homme d'affaires milliardaire Donald John Trump.
Henri Marineau
Québec