Médias: pour l’alliance État-citoyens

La Presse+ et d’autres médias d’intérêt public demandent de l’aide de l’État? J’en suis! Déjà, le gouvernement canadien subventionne la Société Radio-Canada et presque tous les magazines, et le gouvernement québécois aide certaines catégories de publications (en science et en culture principalement), sans que cela nuise à leur indépendance ni à leur crédibilité.

En plus des subventions, je propose que les gouvernements appuient les citoyens qui veulent aider leurs médias en leur offrant de généreux crédits d’impôts, comme le fait la France, via l’association Presse et Pluralisme. En gros, cette association de médias recueille des fonds du public pour assurer la survie et le développement d’une presse indépendante et vigoureuse.

Des quotidiens comme Le Monde, La Croix et l’Humanité, des magazines comme Sciences Humaines, Pèlerin, Marianne et Charlie Hebdo en font partie. Un des quotidiens réussit à aller chercher un million d’euros par an via ce canal.

Le plus beau de l’histoire, c’est que l’État français retourne aux donateurs, sous forme de réduction d’impôts, les deux tiers de leur don! La cueillette des dons est gérée par la Caisse des dépôts, qui transfère les montants aux diverses publications et émet les reçus aux donateurs. Ainsi, les citoyens et l’État contribuent à la santé financière des médias.

Une telle initiative aiderait certainement les médias du Québec et de tout le Canada. Sachant qu’un don de 100 $ ne leur coûtera que 34 $, de nombreux citoyens et citoyennes vont accepter de supporter financièrement leurs médias préférés.

Félix Maltais, fondateur des Débrouillards, Montréal