Pierre-Yves Chopin, un résident de la basse ville client régulier de MEC, a lancé jeudi une page Facebook intitulée «Gardons MEC au centre-ville de Québec», puisqu'il estime que l'entreprise contreviendrait à ses propres valeurs en quittant Saint-Roch.

MEC, comme les autres

L'annonce du déménagement du magasin MEC n'était-il pas un exemple flagrant du conflit qui existe entre le citoyen qui veut qu'on prenne en compte l'environnement lors des prises de décisions et le consommateur qui voudrait du stationnement et de grands entrepôts conservant un immense inventaire afin de combler son insatiable vide et tout cela à moins de 10 kilomètres de voiture?
Il n'est donc malheureusement pas si surprenant que même les coopératives qui se disent engagées pour transformer le modèle dominant ne deviennent que des bannières de plus dans un power center. J'avoue avoir été attristé comme tous ceux qui font un geste citoyen en n'utilisant pas ou très peu une voiture et qui croyaient avoir un partenaire fiable: leur MEC.
Dominic Martin, Québec