Mea culpa culotté

Universal Music a fait son mea culpa concernant sa compilation unilingue musicale lors du 150e du Canada. Universal Music a le culot de dire : «Notre entreprise voue une réelle admiration aux arts et à la culture francophone.» C'est joindre l'insulte à l'injure!
Madame Mélanie Joly, ministre du Patrimoine, a de son côté condamné l'omission de Universal Music. Mme Joly, il fallait prévenir plutôt que de condamner ensuite.
Si l'on se base sur le passé, on prévient dans de tels cas, ce n'est rien de nouveau. Quand va t'on cesser de nous bafouer? La réponse est facile! Lorsque les francophones vont se tenir debout et ne plus accepter de tels états de choses. Qu'en serait-il si c'était l'inverse? 
Jacques Nalis, Lévis