Carrefour des lecteurs

Mauvaise bonne nouvelle

Bonne nouvelle : le chômage (4,2 %) est à son plus bas dans la grande région de Québec. Mauvaise nouvelle : cette baisse fausse toutes les données. Voici pourquoi : Le bassin d'emplois chute depuis sept mois, en même temps  que le bassin de la main-d'oeuvre diminue.
Le marché du travail n'arrive plus à combler le départ de celles et ceux qui quittent leur emploi. Bref, le bon côté de la chose cache une autre vérité : le taux de chômage baisse, non pas parce que le bassin d'emplois augmente mais parce que le nombre de demandeurs d'emploi est en nette régression. La population de la grande région de Québec vieillit trop vite et la relève n'est simplement plus là. Ceux qui en souffriront le plus sont les PME qui n'arrivent plus à garnir leur bassin d'emplois. La situation sera critique dans quelque temps. Il faut donc tabler tout de suite sur un apport accru d'immigrants qualifiés, de la venue de travailleurs spécialisés d'ailleurs et de la formation des décrocheurs pour renverser la situation. Sinon, le taux de chômage diminuera, mais pas pour les bonnes raisons.
Lévis Bouchard, Québec