Mauvais jugement sur Québec 84

Pour moi, le seul souvenir désagréable de cet événement s'est produit peu après la fin de l'activité. Ça s'est passé à Radio-Québec. Des organisateurs, dont M. Drouin, faisaient face à des «experts». Un de ceux-ci a eu le culot d'affirmer qu'à Montréal (quelle surprise) on savait que ce serait un fiasco, et d'ajouter : si on nous avait consultés avant, on les aurait mis en garde. Quel génie...
Après coup, le premier venu peut vous dire : je le savais que ça ne marcherait pas. De mémoire, et probablement trop surpris par cette affirmation gratuite (devrais-je dire stupide?), M. Drouin n'a pas réagi.
Alors, exorciser un événement qui s'est déroulé sur 63 jours il y a 33 ans, contre les quatre de cette année, constitue un manque de recul, pour ne pas dire de jugement.
Aussi, n'oublions pas que des prophètes de malheur avaient prédit des bouchons de circulation sur la 20, jusqu'à Drummondville, ce qui n'était rien pour attirer les visiteurs.
André Voyer, Québec