Masquer la congestion automobile

Le trafic automobile est congestionné à Québec, et voilà que l'on songe à le masquer - à grands frais comme d'habitude - derrière un tunnel de 4 milliards $ entre Québec et Lévis. Un tunnel projeté dans une zone sismique, de surcroît.
Soyons rationnels! Un tel budget devrait être destiné plutôt à des trains électriques comme Bombardier sait faire. Avec des trains modernes reliant Lévis et Québec par le pont de Québec en passant par l'amphithéâtre, non seulement un tunnel ne serait pas opportun, mais encore la circulation automobile redeviendrait normale, l'air respirable, les taxis seraient suffisants pour l'amphithéâtre... Un tunnel coûteux ne ferait que reporter la solution et une nouvelle dette permettrait aux politiciens de rétorquer aux bien-pensants que tramways et trains électriques sont trop chers.
André Louis La Ferrière, Saint-Elzéar
***
Vision absente
En réaction au texte d'Annie Morin «Un tunnel à 4 milliards $» publié le 14 septembre
Une question me préoccupe encore : comment va-t-on fluidifier cet apport de voitures dans la ville de Québec qui, du reste, est déjà passablement engorgée?
L'offre (de trafic) augmentant et la demande qui s'ensuivra devraient nous faire prendre conscience qu'au lieu de diminuer la quantité de voitures en circulation, on le favorisera! On déplacera tout simplement les goulots d'étranglement d'un point à l'autre. Quant au transport en commun, pas de gros mots, s'il vous plaît!
La maximisation des ceintures ferroviaires du Québec métropolitain aurait pu jouer ici un rôle prépondérant en fermant la boucle par ce tunnel et doter les villes de Québec et de Lévis d'une ceinture circulaire à l'image de la Ligne jaune de Londres. Mais cela demande une vision du futur qui est totalement absente de nos songeurs. Salutations cordiales.
Jacques Vandersleyen, Lévis
***
Transformons l'île d'Orléans en autoroute
L'encre du rapport sur le tunnel n'est pas encore sèche que déjà la ministre Dominique Vien annonce qu'elle souhaite en faire un autre. La solution? Faire un nouveau pont entre l'île d'Orléans et Lévis. Ça va très vite. Les dieux du béton ont faim. Les zélotes de l'automobile réclament toujours plus d'asphalte. Ils veulent accomplir la prophétie de Félix Leclerc. 
«L'île d'Orléans un dépotoir
Un cimetière
Parc à vidanges, boîte à déchets
US parkings»
François G Couillard, Québec