Des représentants des partis d'opposition de David Lemelin et d'Anne Guérette (photo) négocient actuellement pour décider s'ils vont allier leurs forces contre Régis Labeaume. Le parti en devenir Alternative Québec participe aussi aux discussions.

Manque de cohérence

La politique serait l'art de gérer la réalité? Que penser de la politicienne Anne Guérette? Aucune surprise à voir la conseillère indépendante Anne Guérette se faire une auréole de sa sortie des négociations visant à fusionner les forces aspirant à remplacer l'administration Labeaume. Mais celle-ci semble mettre de l'avant ses ambitions personnelles plutôt que de faire face à la réalité.
La politique serait l'art de gérer la réalité? Que penser de la politicienne Anne Guérette? Aucune surprise à voir la conseillère indépendante Anne Guérette se faire une auréole de sa sortie des négociations visant à fusionner les forces aspirant à remplacer l'administration Labeaume. Mais celle-ci semble mettre de l'avant ses ambitions personnelles plutôt que de faire face à la réalité.
En tant qu'ancien militant de la première heure de Défi vert de Québec (parti municipal qui a fusionné avec le Parti Québec Autrement de David Lemelin), j'ai souvent été témoin des revirements de position de bout en bout de Madame Guérette. Déjà en 2010, le Défi vert de Québec tentait un regroupement des conseillers indépendants et anciens candidats défaits et malgré des progrès certains, tous les efforts se butaient à l'agenda personnel de Madame Guérette.
Celle-ci doit sa première élection en 2007 aux militants de Défi vert de Québec qui sont venus militer pour sa campagne et en 2009 nous avons contribué à sa victoire en prenant entente avec elle pour ne pas diviser le vote dans son district. Au lendemain des élections, au lieu de faire en sorte de fusionner les forces, celle-ci nous a plutôt suggéré de nous saborder.
À sa défense, il faut dire qu'elle n'en est pas à sa première contradiction. Madame Guérette était membre de Défi vert de Québec et suivant la fusion, elle était devenue de facto membre de Québec Autrement. Ce n'est qu'en en prenant connaissance dans les médias qu'elle a finalement signifié son désistement pour par la suite négocier sa fusion avec ce parti et finalement se retirer de la table de négociation. Manque de cohérence?
Sylvain Dion, Québec