M. Chevrette aide-t-il Uber?

Le front commun mis sur pied par l'industrie du taxi, visiblement gonflé à bloc dans un climat de haute tension, envisage d'utiliser des moyens de pression envers la population, par ricochet le gouvernement Couillard. Sans préciser la nature des actions, M. Chevrette, le nouveau prince de l'attentisme, promet une lutte sans merci afin de combattre l'illégalité de l'entente conclue entre le gouvernement et le service Uber. L'histoire ne dit pas si les moyens de pression préconisés par l'industrie du taxi seront légaux.
D'un autre côté, si l'industrie du taxi, de manière antinomique, se met l'opinion publique à dos, cela leur nuira grandement au point de se faire détester par la population et celle-ci optera, sans ambages, davantage pour Uber à travers une nouvelle économie de partage. La marge de manoeuvre des propriétaires de taxi est aussi mince qu'une croûte de tarte. Au fond, en métaphore, ils n'ont de choix que le fouet ou un coup de bâton! M. Chevrette, malgré sa grogne, aide Uber.
Michel Beaumont, Québec