M. Blaney a des trous de mémoire

Le député conservateur de Lévis Steven Blaney a osé répliquer le 10 janvier au lecteur Jocelyn Boily qui l’accusait de n’avoir pas supporté le chantier maritime Davie dans sa propre circonscription alors que lui-même et son parti étaient au pouvoir. Pour sa défense, le député se vante qu’en 1998 son gouvernement a garanti un prêt de 380 M$ pour la construction des trois navires Cecon, dont l’un a été livré en 2013 et les deux autres portés à la ferraille pour cause de faillite de leur acheteur.

Le député Blaney n’explique aucunement pourquoi son gouvernement a exclu totalement, en 2011, le chantier de Lévis de la sélection pour les fabuleux contrats de 33 G$ alloués dans le cadre de la SNACN (Stratégie nationale d’approvisonement en construction navale). Les chantiers Irving Shipbuilding de Nouvelle-Écosse et Seaspan Shipyard de Vancouver se sont partagé la totalité des futurs contrats. Absolument «rien» n’avait été laissé à Davie.

Pire encore, en 2013, des contrats supplémentaires de 3 G$ pour 10 navires ont été ajoutés au gâteau de Seaspan, sans appel d’offre ni aucune considération pour Davie, alors que M. Blaney était au Conseil des ministres! Depuis, Davie est toujours et encore boycotté par le gouvernement fédéral, grâce au lobby fort efficace de Irving et Seaspan.

Qu’a-t-il  donc fait concrètement entre 1998 et 2018 pour Davie? C’est à cette question que le député de Bellechasse-Les Etchemins-Lévis doit répondre.

Normand Lemyre

Lévis