Une employée dans une banque alimentaire trie de la nourriture.

L'Ouest crie au secours!

Qui l'eût cru: les banques alimentaires de l'Alberta sont à sec. La baisse du prix du baril du pétrole vient de faire de nombreux chômeurs dans ce coin du pays. Résultat: nombre de personnes doivent vivre de la générosité des banques alimentaires puisque leur assurance-emploi est terminée. Il leur faut donc trouver le pain et le beurre pour survivre là ils se trouvent.
Je rappellerai aux Québécois que le système de péréquation va dans les deux sens. Quand l'économie de l'Ouest s'essouffle, la péréquation aussi diminue. Alors, c'est à l'Ontario et au Québec de prendre la relève aux fins de combler les besoins des banques alimentaires de l'Ouest. La péréquation n'est pas que monétaire, elle se doit aussi d'être généreuse et charitable. 
Le pays est grand, et il nous arrive parfois d'ignorer les besoins de l'autre bout du pays. Maintenant, l'Ouest a besoin de nous, aidons-le.
Lévis Bouchard, Québec