-

Loto-Québec rate le train

En réaction au texte «Poker en ligne : Loto-Québec perd son pari», paru le 11 mai
Je suis un joueur de poker, j'ai visité beaucoup de casinos et joué sur plusieurs sites, pas illégaux, sauf aux yeux de Loto-Québec. 
Loto-Québec a manqué le train du poker, autant dans ses casinos qu'en ligne. J'ai participé au World Series of Poker (WSOP), au World Poker Tour, j'ai été champion de la ligue de tournois de poker du Québec. L'offre de poker dans les casinos du Québec n'est même pas comparable tellement elle est pauvre. Récemment, le Casino de Montréal a organisé une étape des WSOP, et je suis convaincu que cette organisation ne reviendra pas dans les casinos québécois tellement c'était mal organisé. 
Les croupiers «fonctionnaires» n'arrivent pas à la cheville des vrais croupiers. Rappelez-vous la grève de poker des croupiers de Loto-Québec au moment du boom mondial de poker. Loto-Québec n'a jamais pu suivre la vague par la suite.
L'offre de poker en ligne est encore pire : juste l'abonnement au site est hyper compliqué et le site lui-même semble provenir des années 90. Et comme Loto-Québec limite l'accès à son site aux Québécois et aux gens de Colombie-Britannique seulement, le trafic sur le site est maigre comme peau de chagrin. 
Pour un joueur d'expérience, c'est sans intérêt. Tous les casinos «étatiques» que j'ai visités ont le même problème. À cause des limites imposées, l'État, qui traite le jeu comme une maladie, ne pourra jamais rivaliser contre ceux qui considèrent le jeu comme ludique. 
Marco Bernier, Lévis