Loi 40: du plomb dans l’aile de la CAQ

Adoptée sous bâillon, la loi 40 qui modifie la Loi sur l’Instruction publique vient, avec ses 312 articles et ses 160 amendements, de porter un coup qui pourrait être fatal au gouvernement Legault et il ne s’en rend pas compte encore.

Le ministre Roberge a beau se défendre de la non-ressemblance de sa loi 40 avec la loi 10 sur l’organisation des soins de santé, aussi appelée «la réforme Barrette», les similitudes sont trop grandes pour qu’elle ne devienne «la réforme Roberge» avec une connotation tout autant négative dans la population. Comme l’ancien ministre, il a fait adopter sa loi sous bâillon, un vendredi, sans aucune écoute, et attaque les structures et les individus qui font fonctionner le système de l’éducation, alors qu’ils le tiennent à bout de bras. Le premier ministre François Legault clame qu’il doit remplir ses promesses électorales, mais personne ne lui demande d’en perdre le jugement.

Rappelons-nous que les infirmières ont plombé le règne du parti libéral avec la «réforme Barrette». On n’a encore rien vu du poids que pourraient avoir les enseignants pour faire couler la CAQ à cause de la «réforme Roberge».

Richard Gagné, Sainte-Pétronille