L'inconfort des gestionnaires

S'il est une chose, dont les scientifiques sont certains, est que les seins ont été créés pour les enfants et qu'il est aberrant de croire qu'ils puissent en être traumatisés.
L'argumentaire du Groupe Calypso-Valcartier tente de nous ramener à une vieille psychologie violente, alors qu'on croyait que les fils avaient une prédisposition archaïque à vouloir tuer leur père. L'ensemble des sciences sociales a grandement évolué depuis, et ceux qui sont restés en marge seraient surpris de constater à quel point les jeunes sont mieux préparés à vivre avec les différences de genre. Espérons que la cour va plutôt considérer que l'inconfort probable des gestionnaires est celui d'être confrontés à l'arrivée massive d'hommes adultes dont la maturité n'a pas suivi celle de la société québécoise. Contrairement aux prétentions d'un marketing cruel à l'égard des familles pauvres, les jeunes peuvent passer un bel été ailleurs que dans une cage archaïque.
Jean Leblond, Québec
***
Mea culpa culotté
Universal Music a fait son mea culpa concernant sa compilation unilingue musicale lors du 150e du Canada. Universal Music a le culot de dire : «Notre entreprise voue une réelle admiration aux arts et à la culture francophone.» C'est joindre l'insulte à l'injure! Madame Mélanie Joly, ministre du Patrimoine, a de son côté condamné l'omission de Universal Music. Mme Joly, il fallait prévenir plutôt que de condamner ensuite. Si l'on se base sur le passé, on prévient dans de tels cas, ce n'est rien de nouveau. Quand va t'on cesser de nous bafouer? La réponse est facile! Lorsque les francophones vont se tenir debout et ne plus accepter de tels états de choses. Qu'en serait-il si c'était l'inverse? 
Jacques Nalis, Lévis 
***
Québec libre?
Comment M. Couillard peut-il prétendre que le Québec soit libre alors que 50 % de nos impôts sont contrôlés par le parlement fédéral, que notre politique internationale est celle du Canada, que ce gouvernement fédéral peut nous imposer un oléoduc comme Énergie Est, dont le Québec ne veut pas? En 1995, le fédéral a dépensé sans limites et sans respecter la loi du financement du référendum. Alors de quelle liberté M. Couillard parle-t-il?
Paul Crète, Québec
***
Bravo, monsieur Paul-Hus
Dans l'histoire honteuse d'Omar Khadr, un député fédéral a pris position. Il a donné son point de vue éclairé et s'est fait lapider sur la place publique. Monsieur Pierre Paul-Hus, je suis derrière vous et comme beaucoup d'autres citoyens, je vous ai trouvé très lucide dans vos propos. Peut-être avez-vous été un peu trop intense quand vous avez parlé de la torture qu'Omar Khadr aurait vécue? C'est là le seul reproche que je vous ferai. Dans l'ensemble de vos sorties, vous avez expliqué ce qui s'est comploté dans le dos de tous les Canadiens : cette action démesurée de la part de notre premier ministre de dédommager à coup de millions de dollars ce criminel qui a trahi sa propre patrie. Vous avez tenté de signaler cette folie de politicien et sans trop de surprise plusieurs ont fait leurs choux gras sur vos propos. J'espère que vous continuerez à dénoncer haut et fort ces actions saugrenues et malaisantes du gouvernement Trudeau. Je terminerai en vous disant que je n'ai pas honte de me ranger de votre côté et je rajouterai pour les lecteurs de ce court texte qu'il est important d'avoir des opinions divergentes, nous vivons dans un pays où la liberté d'opinion est une des valeurs fondamentales de notre société.
Julien Corriveau, Québec