Le maire de Québec, Régis Labeaume

Liberté de diffamer

Régis Labeaume veut contester en Cour suprême un jugement contre la Ville alors, qu'à date, trois instances ont conclu que les autorités de la Ville de Québec ont diffamé le syndicat des pompiers.
On comprend que M. Labeaume est bagarreur, qu'il n'aime pas perdre et, même dans la défaite, qu'il veut vendre chèrement sa peau. Mais, dans cette affaire, il n'y a pas qu'une perte de fonds publics dans une cause perdue. Il y a une recherche de conclusion contraire au bien commun. Pourquoi vouloir étirer la liberté d'expression pour tolérer la diffamation?
M. Labeaume n'aime pas lui-même la critique. On le voit bouder des postes de radio parce qu'on le critique trop ouvertement. Il voudrait leur ouvrir en plus des portes pour inclure de la diffamation dans la critique de ses politiques? M. Labeaume, avalez votre pilule et passez à autre chose. Comme on dit, il faut choisir ses combats.
Jeannot Vachon, Québec