L'Hôtel-Dieu de Lévis

L'Hôtel-Dieu de Québec, quel avenir?

Depuis maintenant 21 ans, je fréquente le département d'hémato-oncologie de L'Hôtel-Dieu. J'ai connu la salle de chimiothérapie avec six chaises et seulement deux bureaux de consultation. La demande aidant, le département s'est agrandi et amélioré au fil des ans. En novembre 2006, un nouveau centre de cancérologie est inauguré sur la rue McMahon, le CRCEO, et cela au coût de 40 millions de dollars.
Au gré des subventions, des cliniques spécialisées se sont installées et le nombre d'intervenants n'a cessé de croître afin de répondre aux besoins des patients.
À ce jour, le centre ne fonctionne toujours pas à son plein potentiel.
Pourquoi cette folie de tout reprendre à zéro ailleurs alors que toute l'expertise se retrouve déjà sous un même toit? Les personnes atteintes de cancer ont besoin de soins à l'échelle humaine, de proximité ainsi que de soutien. En quoi un mégacentre hospitalier, avec un centre de cancérologie perdu en son sein, étouffant sous les dizaines d'autres départements, répondra plus adéquatement au besoin des personnes atteintes du cancer?
Marie Desmarchais, Lévis