L'herbe à poux et les organismes publics

L'herbe à poux s'en donne à coeur joie dans la présente période de l'année. Il y en a partout, autant dans les espaces publics que sur les terrains privés.
On en trouve de beaux plants bien dodus dans le parc et les sentiers municipaux près de chez nous ainsi que dans l'emprise de l'autoroute Robert-Bourassa et des équipements d'Hydro-Québec. Il y en a autour du stationnement de l'église. Sur les terrains privés, on a l'impression que certains propriétaires cultivent ces plants pour la beauté de leurs petites fleurs mauves. 
Sur le site Web de la Ville, on peut lire ce qui suit: «La réglementation municipale [introuvable] considère l'herbe à poux comme une nuisance. Il faut donc intervenir pour ne pas la laisser émettre son pollen.» Bien dit, mais encore faut-il que la Ville fasse un effort pour regarder dans sa propre cour.
J'ai toujours cru que les municipalités et organismes publics doivent être au service de la population et non le contraire. Ceux-ci pourraient au moins informer les citoyens dans tous les foyers afin que l'on puisse reconnaître la plante.
Une campagne d'extermination chaque année au mois de juillet contribuerait sans doute à réduire la consommation de médicaments antihistaminiques largement utilisés dans la population.
Jean-Marie Desgagné, Québec