Le pape François.

L'Europe, famille des peuples

Le 25 novembre, le pape François a prononcé un discours de 35 minutes devant le Parlement européen, à Strasbourg. Ce discours a été salué par 14 salves d'applaudissements, discours considéré comme une sorte de « charte » pour l'avenir de l'Europe, fondée sur le respect de la « dignité » de toute personne humaine. De quoi a parlé exactement le pape ? Du travail, de l'opulence insoutenable, des enfants tués avant de naître, de l'oubli de Dieu, du silence complice des violences, des familles unies, de la faim et du gâchis, de l'écologie humaine, des causes de l'immigration, du caractère sacré de la personne humaine. N'ayez pas peur, dit-il, le christianisme n'est pas un danger pour la laïcité des États, mais plutôt un enrichissement. De la sorte, la définition de l'Europe serait vraiment la « famille des peuples ». Merci au pape François pour cette intervention claire et courageuse.
Le 25 novembre, le pape François a prononcé un discours de 35 minutes devant le Parlement européen, à Strasbourg. Ce discours a été salué par 14 salves d'applaudissements, discours considéré comme une sorte de « charte » pour l'avenir de l'Europe, fondée sur le respect de la « dignité » de toute personne humaine. De quoi a parlé exactement le pape ? Du travail, de l'opulence insoutenable, des enfants tués avant de naître, de l'oubli de Dieu, du silence complice des violences, des familles unies, de la faim et du gâchis, de l'écologie humaine, des causes de l'immigration, du caractère sacré de la personne humaine. N'ayez pas peur, dit-il, le christianisme n'est pas un danger pour la laïcité des États, mais plutôt un enrichissement. De la sorte, la définition de l'Europe serait vraiment la « famille des peuples ». Merci au pape François pour cette intervention claire et courageuse.
Père Paul Karim
Québec