Lettre à Madame Marguerite Blais

Ma mère a été placée pendant huit ans dans une résidence, en France, où elle a été merveilleusement bien traitée, et où ma sœur siégeait sur le comité de la qualité des soins. Le même genre de comité a été mis sur pied dans certaines résidences au Québec, par l’AQDR (Association québécoise pour la défense des droits des retraités) sous le nom de «Comité de milieu de vie» (CMV). Peuvent y siéger: directeur, médecin, psychiatre, infirmière, préposé, usagers et parenté, etc. Ceci permet de déceler, analyser et résoudre des conflits bénins pouvant dégénérer. C’est semblable aux comités des résidents et comités des usagers mis sur pied en 2006 dans les établissements de santé et les CHSLD et qui ont malheureusement perdu beaucoup de leur pouvoir depuis la loi 10 de Gaëtan Barrette. Il serait opportun que votre ministère rende obligatoires ces CMV dans les moyennes et grandes résidences privées si elles veulent obtenir leur certification. Nous éviterions ainsi pas mal de ces problèmes qui surviennent actuellement.


Gilbert Blachon

Rivière-du-Loup