En 2015, les demandes d'aide alimentaire ont dépassé le cap du 1,7 million au Québec.

Les réfugiés syriens

Je n'ai rien contre le fait que des Syriens qui fuient un pays en guerre viennent s'établir ici. Je suis gêné cependant que notre pays se prépare à les transporter, les loger, les nourrir, les habiller, les soigner et j'en passe.
Nous avons ici des sans-abri, des familles qui doivent fréquenter les banques alimentaires, des enfants qui vont à l'école le ventre vide, etc. Je ne comprendrai jamais qu'un premier ministre puisse bien dormir au chaud le soir alors que pas très loin de sa maison, des êtres humains dorment sur un banc de parc par - 25 °C.
Normand Bellefeuille, Saint-Nicolas