Les pieds dans les tasses: une observation qui appuie votre propos

Lettre à Jean-François Cliche, journaliste du Soleil
Au Canada, il est très plausible que les pressions exercées par l'industrie du pétrole aient été marquantes pour que le gouvernement canadien adopte le SI.
Voici, dans les années 70, en pleine crise du pétrole, le prix à la pompe allait passer le cap de 1 $ par gallon alors que le mécanisme (mécanique) de ces pompes ne pouvait calculer plus de 99 ¢ par gallon. Le SI adopté, le prix à la pompe jusque-là libellé en «¢ par gallon» est alors passé en «¢ par litre». Seul un autocollant à apposer sur la pompe pour afficher la nouvelle unité de mesure plutôt que le remplacement du mécanisme. Une coïncidence? Je ne crois pas.
Michel Gélinas, Québec