Plusieurs parents de Val-Bélair ont fait connaître leur mécontentement mardi aux commissaires de la commission scolaire de la Capitale.

Les parents de Val-Bélair méritent mieux

À la commissaire Marlène Schiff, de la Commission scolaire de la Capitale
Madame la commissaire,
Le 21 janvier, au terme d'un processus de consultation de trois mois, la commission scolaire, ainsi que vous-même, avez voté en faveur du transfert des enfants de 5e et 6e année primaire de Val-Bélair Sud vers une école secondaire. Par le fait même, vous avez également voté pour que l'école secondaire de votre secteur perde son 3e secondaire au profit d'autres secteurs. Comme beaucoup de parents de Val-Bélair, je suis très déçu de cette décision de la commission scolaire.
Mais surtout, je suis outré de votre comportement dans ce dossier. Vous avez, tout au long de ce processus, démontré à plusieurs reprises le peu de considération que vous avez pour la population que vous avez le devoir de représenter. Bien que, étant élue, vous ayez l'obligation morale et démocratique de représenter la population de Val-Bélair Sud, vous avez toujours pris position contre les parents de votre circonscription dans ce dossier. C'est simplement révoltant.
Pire encore, dans le cadre de la consultation, vous avez refusé de nous accorder une rencontre, en tant que parents, afin d'écouter nos propositions. Quel genre d'élue refuse de rencontrer les électeurs-parents de sa circonscription? Une douzaine de commissaires ont accepté de nous rencontrer alors que ce dossier ne touche pas leur secteur. Dans le cadre d'une démocratie scolaire, comment pouvez-vous justifier un tel refus? Oubliez-vous que ce sont nos taxes scolaires qui paient votre salaire de commissaire?
Mardi soir, alors qu'une quinzaine de commissaires ont pris la parole pour ou contre le projet proposé, vous êtes restée totalement muette. Ce sont donc des commissaires de d'autres circonscriptions qui ont dû prendre la défense des enfants de Val-Bélair. C'est, encore une fois, révoltant.
Madame Schiff, ce dossier a su démontrer à la population votre manque total de considération pour la démocratie scolaire ainsi que pour votre devoir de représentation et je crois de fond du coeur que les parents de Val-Bélair méritent amplement mieux.
Me Jonathan Houle, ll.m.
Citoyen et parent de Val-Bélair