Des réparateurs d'Hydro-Québec

Les oubliés de la tempête

Lettre ouverte au PDG d'Hydro-Québec, Éric Martel
Saviez-vous que 50 000 de vos clients, résidents de Québec, ont été privés d'électricité lors de la tempête ayant débuté mardi dernier? Pas quelques heures, mais bien une journée entière. Et plusieurs sont toujours sans électricité au moment où j'écris ces lignes. Laissez-moi vous décrire ce qu'a représenté pour moi cette panne en pleine nuit d'hiver. 
Je me suis couché dans l'obscurité pour me réveiller le lendemain, toujours dans l'obscurité et les pieds gelés. J'ai dû prendre une première journée de congé pour aider ma conjointe qui a des problèmes de santé. Toujours sans nouvelles d'Hydro-Québec en après-midi, j'ai loué une chambre d'hôtel, peu chère vu nos moyens limités (punaises de lit en prime), pour que ma conjointe puisse se reposer un peu. Nous avons écouté les bulletins télédiffusés qui n'en avaient que pour Montréal et l'autoroute 13, mentionnant à peine la panne de Québec, comme s'il ne s'agissait que d'un fait divers. 
Ce n'est que vers 18h que le téléjournal local nous a informés que l'électricité reviendrait éventuellement en soirée. Nous n'avons pu regagner notre domicile que très tard en soirée, alors qu'il n'y faisait que 14 degrés Celsius. J'ai attrapé un solide rhume et perdu deux autres journées de travail.  Ce ne sont là que des inconvénients limités en comparaison des personnes démunies, âgées ou seules et sans ressources financières, dont je me fais le porte-parole. Et pourtant, Monsieur le Président, je ne vous ai pas vu prendre la parole publiquement pour vous excuser pour tous ces inconvénients! 
Pour couronner le tout, j'apprends que cette panne majeure n'aurait pas de lien avec la tempête! Alors vous comprendrez mon amertume et mon désir d'obtenir des explications claires de votre part, car je songe maintenant à intenter un recours collectif contre Hydro-Québec.
Pierre Gagné, Québec