Les jeunes et les téléphones: le monde à l’envers

Il y a 50 ans, pour mettre un enfant en punition, on lui disait : «Aujourd’hui, tu n’iras pas jouer dehors avec tes amis, tu restes à l’intérieur et pas de palettes de chocolat pour toi».

Un demi-siècle plus tard, la punition est celle-ci : «Aujourd’hui, tu passes la journée dehors, pas de tablette donc aucun de tes 300 amis virtuels ne seront avec toi pour t’aider à faire ton igloo». Dans les autobus et salles d’attente, c’est incroyable, tous les jeunes ont le regard fixé sur leur téléphone intelligent. Si tu as le malheur de leur dire bonjour, tu brises leur fun et tu n’as pas l’air intelligent.

Guy Sirois, Québec