Michael Zehaf Bibeau

Les fous d'Allah nés au Canada

Les deux tueurs de Saint-Jean-sur-Richelieu et d'Ottawa sont nés au Canada. Se peut-il que la GRC et les autres entités impliquées dans la lutte au terrorisme islamiste ciblent davantage les suspects nés à l'étranger, par exemple au Maghreb, que ceux nés ici? Si oui, il faudrait repenser la stratégie.
Les Canadiens qui soutiennent ouvertement vouloir guerroyer aux côtés des djihadistes devraient être internés à titre préventif jusqu'à la fin de la guerre contre le groupe État islamique. Car s'ils sont prêts à prendre le fusil pour Allah, c'est qu'ils sont prêts à tuer des militaires occidentaux. S'ils sont empêchés de le faire à l'étranger, parce que leur passeport a été suspendu ou parce qu'ils sont incapables d'en obtenir un, ils peuvent toujours le faire ici, comme nous l'avons vu les 20 et 22 octobre.
Au minimum, les suspects devraient porter des bracelets électroniques, afin que nous sachions en tout temps où ils se trouvent. Nous empêchons les étudiants de manifester quand et où ils veulent, mais nous permettons aux terroristes en puissance, de vraies bombes à retardement, d'aller où bon leur semble au Canada. Comprenne qui pourra!
Sylvio Le Blanc, Montréal