La commission Robillard propose de mettre fin au monopole de la SAQ dans le commerce d’alcool au Québec.

Les faits contre les dogmes

Il semble que le gouvernement Couillard sera ouvert à la privatisation d'une partie de la SAQ et à la réduction du rôle de l'État québécois par l'abandon des perceptions d'impôts à Ottawa.
C'est une copie conforme de la doctrine économique de Milton Friedman, le libéralisme économique mondial, dont les principaux ingrédients sont la réduction des dépenses de l'état, les privatisations et la réduction du rôle de l'état. Cette doctrine, dont l'application ne pouvait survenir sans que le patient subisse des chocs douloureux, a lésé plusieurs populations, dont les Chiliens (Naomi Klein, La stratégie du choc). Le système étant apparemment en voie d'instauration au Québec, il ne faut pas se surprendre s'il fait mal, les misères de l'austérité en étant la démonstration. Le président du Conseil du trésor prêche qu'il ne faut pas être dogmatique. Le dogme n'est-il pas de s'en tenir à des théories qui ne résistent pas aux faits? Demandez-le aux Chiliens. Le dédoublement des services dénoncé par la Commission Robillard est justement un des mobiles invoqués par les indépendantistes pour faire du Québec un état indépendant. Servir à leurs fins est aussi une conséquence des travaux de cette commission.
Jean-Marie Desgagné
Québec