Les élèves ne sont pas des pions

Le scandale n'est pas de hausser la note pour faire «passer» un élève, c'est que ce soit fait par des bureaucrates qui le font pour des questions de gestion.
L'école est une étape primordiale dans le développement d'un enfant. Le simple bon sens voudrait que toute décision importante soit prise par une équipe constituée de l'élève lui-même, de ses parents, de ses professeurs et des autres intervenants de son école.
À tous les «puristes» qui disent que «57 ou 58, ce n'est pas 60», je dis ceci: imaginez que votre patron décide d'évaluer votre travail et que le jour J s'avère être un de ces jours où tout va de travers au boulot... Un examen ponctuel n'est pas une évaluation précise des habiletés et des connaissances de quelqu'un. C'est un aperçu. Et l'évalué (ici l'élève) doit être entendu sur le sujet: quelles sont les causes de ce résultat et quelles sont les solutions qu'il privilégie?
On ne doit pas écarter les jeunes des décisions qui les concernent directement. 
Hélène Marquis, Québec