Les cyclistes et le respect de la loi

Les cyclistes réclament une zone réservée en bordure de rue pour eux seulement. Sur la Rive-Sud (Saint-Romuald), la rue du Sault est très populaire auprès des cyclistes, car cette piste cyclable mène jusqu'à Lévis. Je passe à cette intersection deux fois par jour depuis 16 ans pour aller à mon travail et revenir à la maison. Régulièrement, des policiers y sont postés et remettent des billets d'infraction aux automobilistes ne respectant pas le «stop».
Depuis 2001, je n'ai jamais vu un policier remettre une infraction à un cycliste «brûlant» le «stop». 
Une seule fois, durant toute cette période, j'ai vu un cycliste faire un arrêt complet. J'ai voulu le féliciter de son geste et j'ai eu droit à une pluie d'insultes.
Je viens d'aller mesurer la largeur de la rue à cet endroit et j'ai mesuré 25'4". Si vous enlevez les deux bandes de 5' (10') demandées par les cyclistes, il ne reste que 15'4. Au mieux, deux autobus ne peuvent alors se croiser sans que leurs miroirs se frappent. 
Respecter les cyclistes est bien vu ces jours-ci, mais est-ce que ceux-ci pourraient d'abord respecter eux-mêmes la loi?
Daniel Dubuc, Lévis