Les chauffeurs du RTC se tirent dans le pied

Cette semaine, nous avons appris que les chauffeurs du RTC sont à l'origine de la panne du nouveau système Nomade.
Afin de faire pression sur leur employeur dans le cadre de leurs négociations pour leur nouvelle convention collective, les chauffeurs empêchent volontairement le nouveau système qui permet aux usagers du RTC comme moi de savoir en temps réel les heures de passage des autobus. Même si cette idée provient de leur syndicat, les chauffeurs ignorent-ils qu'ils visent les mauvaises personnes en faisant cela? Croyez-vous vraiment que la panne du système Nomade empêche la direction du RTC de dormir? Croyez-moi, ils s'en fichent complètement, confortablement assis au volant de leurs automobiles. J'ose croire que les chauffeurs du RTC vont réaliser rapidement qu'ils visent les mauvaises personnes en faisant cela. Croient-ils vraiment qu'ils auront notre appui en agissant ainsi? Les usagers du RTC n'ont absolument rien à voir avec leurs négociations.
De plus, avec leur mandat de grève, qui vont-ils pénaliser encore? Les usagers du RTC comme moi! Croyez-vous vraiment que les dirigeants du RTC prennent l'autobus?
Gabriel Caron, Québec
***
Un crucifix inspirant
Lettre à la direction du CHU de Québec, Hôpital St-Sacrement
Vous avez décidé d'enlever le crucifix qui se trouve à l'entrée de l'hôpital depuis 1927, à la suite de la plainte d'un seul usager. J'ignore qui a autant de poids chez vous et pour quels motifs réels vous avez agi ainsi.  
Je vous demande de réinstaller ce crucifix dans les meilleurs délais pour les raisons suivantes :
Parce que l'enlever démontre un déni et/ou un oubli de ce qu'a été le Québec, son patrimoine et les valeurs qui ont aidé à le construire.
Par respect pour les Soeurs de la Charité de Québec, fondatrices de cet hôpital et pour lequel elles se sont tellement dévouées.
Par respect pour celui qui est sur le crucifix tout simplement et pour ce qu'il représente pour une très bonne partie de votre clientèle. 
Quand je dois fréquenter votre établissement, j'aime passer devant ce crucifix «inspirant», ça intériorise et pacifie l'intérieur face au traitement/chirurgie qui nous attend. Je ne dois pas être le seul.
En revenant sur cette décision prise trop à la légère, vous nous démontrerez que vous ne respectez pas seulement l'opinion d'une seule personne. Vous regagnerez ainsi de la crédibilité.
Gérard Rodrigue, Lévis