Les bottines doivent suivre les babines

Noël constitue un fête exceptionnelle au cours d'une année. Les familles se réunissent pour échanger des cadeaux, manger et boire un bon vin. Les succursales de la SAQ font des affaires d'or. Mais combien de bouteilles vides aboutiront dans les poubelles ou dans les bacs des centres de récupération, qui ne sauront quoi en faire? Au mieux, elles arriveront intactes; au pire, elles arriveront cassées et compliqueront la vie des employés chargés de faire le tri des matières résiduelles.
Noël constitue un fête exceptionnelle au cours d'une année. Les familles se réunissent pour échanger des cadeaux, manger et boire un bon vin. Les succursales de la SAQ font des affaires d'or. Mais combien de bouteilles vides aboutiront dans les poubelles ou dans les bacs des centres de récupération, qui ne sauront quoi en faire? Au mieux, elles arriveront intactes; au pire, elles arriveront cassées et compliqueront la vie des employés chargés de faire le tri des matières résiduelles.
Avec les progrès enregistrés en matière de récupération, les bouteilles de vins et autres boissons, compte tenu de leur volume, sont devenues une cible prioritaire pour les prochaines avancées environnementales. Le gouvernement du Québec donne à la SAQ des objectifs de profits. Ne devrait-il pas lui donner également des objectifs de récupération et de respect de l'environnement? L'entreprise privée fait sa part en récupérant les bouteilles de bière, ainsi que les cannettes de boissons gazeuses et énergisantes; l'Etat ne s'impose pas les mêmes règles. Le PQ, qui se veut favorable aux idées des verts, devrait poser des gestes qui prouvent que les bottines suivent les babines.
Serge Parent, Québec