Les aveux de M. Marissal

En réaction au texte «Flirt avec le Parti libéral: Marissal fait son mea culpa» du journaliste Jean-Frédéric Moreau paru le 12 avril

Lire le texte ici.

Bravo pour le reportage paru dans le journal Le Soleil pour couvrir le premier «grand rassemblement» de Québec solidaire dans la région de Québec. L’affaire Marissal… Wow! Ça, ça fait la manchette, ça c’est de la nouvelle. Quant à l’information journalistique sur l’événement et son succès populaire, elle est quand même là… si vous lisez l’article… jusqu’à la fin. 

Mais le plus important hier soir à l’Impérial, c’était les aveux de Marissal et son mea culpa. Il a commis un grave péché de ne pas avoir tout de suite avoué qu’il avait pris contact avec des gens pour vérifier, qui du fédéral ou du provincial, serait intéressé par ses services avant de décider pour qui et pour quoi s’engager en politique active. Grâce à ce reportage, la population est maintenant mieux informée pour juger et décider par elle-même si elle peut faire confiance à un candidat vedette qui ment si effrontément et à un parti qui l’accueille si candidement.

Sans parti pris.

Martin Bouchard, Québec