Les amitiés de Trudeau

Il réfléchit bizarrement, voire légèrement, le premier ministre Justin Trudeau. Après avoir louangé Castro, ami de la famille, après son décès, il en remet avec un séjour dans le Sud dans une île privée d'un autre ami de la famille, le philanthrope et richissime Aga Khan.
Le Canada contribue généreusement à la fondation de l'Aga Khan, inscrit comme lobbyiste à Ottawa. Mais pour Justin Trudeau, il n'y pas de problème ici : M. Khan est un ami de la famille! Mais oui, il y a un problème : Justin Trudeau est un homme public qui se veut près des gens, transparent, au-dessus de tout soupçon. Mais prend-il les Canadiens pour des imbéciles, lui qui fait payer des hommes d'affaires chinois pour le rencontrer? Ça me semble plutôt clair : le premier ministre canadien dit une chose et fait son contraire. Tout à fait navrant, pour ne pas dire plus.
Michel Lebel, Entrelacs
***
Les parcomètres sur Maguire
Monsieur le maire,
En réponse à votre récent commentaire radiophonique dans lequel vous prétendiez que notre mode de gestion était responsable des difficultés financières que nous avons connues suite à l'implantation de parcomètres sur la rue Maguire, je vous ferai remarquer, Monsieur le maire, que la plupart des entreprises de la rue ont, comme nous, souffert de cette mesure, mesure qui a été appliquée d'une manière sauvage, sans période de rodage. Comme si on voulait nous châtier, nous, ainsi que nos clients. Nous nous sommes demandés à maintes reprises combien de temps nous allions pouvoir continuer à naviguer dans cette tempête. J'ai vu des amis perdre leurs commerces, leurs emplois, ou quitter la rue tout simplement. D'autres viennent d'annoncer leur décision d'aller s'installer ailleurs, à notre grand regret. Heureusement, l'apparition de 17 espaces de 30 minutes gratuites nous a permis de revoir une partie de notre clientèle, les autres se refusant de payer une taxe supplémentaire, ou de manipuler les horodateurs.
Nous avions à peine recommencé à bien dormir quand on nous a informés qu'un édifice commercial, incluant deux étages de stationnement sous-terrain, serait érigé sur le terrain adjacent à la bibliothèque. Cela signifie pour nous, gens d'affaires, la perte d'une soixantaine d'espaces pendant la durée des travaux, soit environ deux ans. De quoi raviver nos angoisses.
Nous espérons, à l'aube d'une année nouvelle, que vous prendrez des décisions qui faciliteront le retour de nos clients sur la rue. Nous en avons drôlement besoin.
Bonne et heureuse année,
Michel Langlois, Roset inc.