L'entretien des trottoirs en hiver, une question importante pour favoriser le transport actif de tous

Si la Ville souhaite réellement limiter la congestion automobile, il faut penser non seulement au transport en commun et à l'accessibilité des services offerts, mais également aux piétons qui utilisent les trottoirs pour se rendre à divers endroits - travail, commerces de proximité, école, centres communautaires, etc.
Si la Ville souhaite réellement limiter la congestion automobile, il faut penser non seulement au transport en commun et à l'accessibilité des services offerts, mais également aux piétons qui utilisent les trottoirs pour se rendre à divers endroits - travail, commerces de proximité, école, centres communautaires, etc.
Cela suppose que les trottoirs soient bien déneigés en hiver et, lorsqu'il y a période de verglas, qu'un produit efficace y soit répandu pour empêcher, dans la mesure du possible, les chutes dont certaines peuvent amener des fractures.
Pour l'instant, ce ne semble pas le cas dans bien des rues de quartier. C'est sans doute pour cette raison qu'un grand nombre de personnes marchent dans les rues l'hiver. La cohabitation piétons-automobilistes peut s'avérer risquée dans certains cas, certains chauffeurs pressés pourraient ne pas faire suffisamment attention aux piétons, certains piétons pourraient mieux tenir compte des automobilistes sur la voie publique.
Comme résidante de l'arrondissement La Cité-Limoilou, j'ai remarqué cela à plusieurs endroits, je présume que cette situation doit également se produire dans d'autres arrondissements.
Mieux déneiger les trottoirs me semble important pour favoriser davantage le transport actif, ce qui devrait améliorer la santé des gens qui pratiquent ce mode de transport et donner l'exemple à d'autres qu'il est possible de limiter l'utilisation de l'automobile. Cela ferait sûrement des quartiers où il est plus agréable de circuler, améliorant ainsi la qualité de vie des communautés.
Nicole Moreau, Québec