L’énergie sale

À la suite de la conclusion de l’Agence canadienne d’évaluation environnementale qui recommande d’approuver l’exploitation de gisements de sables bitumineux du projet Frontier, j’ai senti le besoin de monter aux barricades. 

L’exploitation de ce gisement à ciel ouvert mettrait en danger la harde de bisons du lac Ronald ainsi que l’équilibre fragile du Parc national Wood Buffalo, le plus grand parc du Canada. Nous devrions avoir plus de reportages filmés des sites d’exploitation de gisements de sables bitumineux de l’Alberta. Notre petit écran ne devrait-il pas nous mettre au parfum? 

Ces cratères infâmes sont de véritables plaies d’Égypte pour notre planète bleue. Allez demander aux communautés qui vivent dans cette région s’ils boivent l’eau des rivières? Des milliers de poissons et d’oiseaux sont morts de s’être abreuvés à des lacs contaminés de produits polluants comme le sulfate et le mercure.

Il nous faut résister aux sirènes de l’industrie pétrolière qui enregistre des profits de milliards de dollars sur le dos de l’écologie. L’avenir de notre existence est en jeu.

Michel Houle, Québec

***

Fermer pour toujours Honoré-Mercier!

C’était dimanche, un autre beau dimanche de l’été. Ma blonde et moi, on marche devant l’Hôtel du Parlement. On veut voir le résultat des travaux devant l’édifice majestueux. Wow, non mais c’est-y assez beau. Des espaces floraux grandioses et une entrée des plus invitantes. 

Nous regardons, en face, la superbe fontaine. Et là, un flash! Pourquoi ne pas fermer, pour toujours, la rue Honoré-Mercier à toute circulation automobile? On pourrait ainsi aménager jusqu’aux remparts de nouveaux jardins, des espaces ombragés, ajouter des monuments. Imaginez la beauté, le grandiose de ce site. Alors, ça pourrait être une belle promesse électorale, n’est-ce pas?

Daniel Champagne, Québec