L'emballage du pot

Quelle sera la présentation du pot dit «récréatif» qui sera disponible en juillet 2018 dans des points de vente ouverts au public? En sachet, en sac, en paquet, en vrac? On devra y retrouver son origine, la traçabilité d'un tel produit étant essentielle et aussi sans doute sa qualité et son degré de la substance active, le THC.
Quelle sera la présentation du pot dit «récréatif» qui sera disponible en juillet 2018 dans des points de vente ouverts au public? En sachet, en sac, en paquet, en vrac? On devra y retrouver son origine, la traçabilité d'un tel produit étant essentielle et aussi sans doute sa qualité et son degré de la substance active, le THC.
Ce qui m'intéresse davantage, cependant, est la mise en évidence des dangers liés à sa consommation comme on le voit depuis des années sur les paquets de cigarettes. Mais, dans ce cas on ne devrait pas attendre des décennies avant de le faire et inscrire d'emblée sur l'emballage des mises en garde concernant des effets délétères connus comme : «Peut déclencher des psychoses chez les jeunes adultes» ou «Peut créer une dépendance», et aussi des avertissements comme : «Éviter la conduite d'un véhicule six heures suivant la consommation.» 
Santé Canada, dans son document publié en avril dernier, intitulé Effets du cannabis sur la santé, donne un grand choix et on devrait s'en inspirer et, sans doute, produire une série d'emballages qui mettraient en évidence tour à tour ces principaux effets indésirables. 
Vous avez ouvert une boite de Pandore, Monsieur Trudeau, on attend son emballage.
Richard Gagné, Sainte-Pétronille
***
Occupation scandaleuse
Il y a 50 ans, le 6 juin 1967, avec la guerre des Six Jours, Israël annexait les territoires palestiniens occupés. Pour protester contre cet acte injuste, 26 écrivains mondialement connus viennent de publier un recueil d'écrits, nommé Un Royaume d'olives et de cendres. Les revenus de ce recueil iront à une ONG bien détestée par Israël. 
Ces écrivains ont besoin d'être appuyés par des personnalités connues et des pays influents. Le président Trump ne sera sûrement pas en faveur, raison de plus pour que ceux qui ne sont pas d'accord avec sa politique se manifestent au grand jour. Les pays arabes doivent se réveiller un peu plus et passer à l'action, appuyés non seulement par ces écrits publiés, mais surtout par toutes les résolutions de l'ONU en faveur des droits du peuple palestinien et même par la majorité silencieuse compréhensive, juste et impartiale. Cinquante ans d'occupation, c'est sûrement un comportement scandaleux et inhumain.
Père Paul Karim, Québec