De quoi se rendent compte les manifestants? C'est que s'ils donnent leur itinéraire, ils seront piégés et arrêtés selon les règles du contrôle des foules pratiquées par les policiers, explique l'auteur.

Leçon de démocratie

Au maire de Québec, Régis Labeaume
Vous vous placez vous-même du côté de ce pouvoir que contestent les jeunes turbulents. Pour comprendre ce qui les amène, par exemple, à ne pas donner leur itinéraire, il faut faire l'histoire de l'évolution des droits dans une société où le déficit démocratique est manifeste.
En démocratie libérale, votre légitimité peut être acquise du fait que l'opposition est divisée, que votre élection est le résultat d'un support de toutes les institutions de cette forme de démocratie et finalement que vous êtes élu grâce à votre promesse de mieux servir des citoyens auxquels vous niez par la suite l'exercice d'une démocratie élargie.
Or, de quoi se rendent compte les manifestants? C'est que s'ils donnent leur itinéraire, ils seront piégés et arrêtés selon les règles du contrôle des foules pratiquées par les policiers. C'est donc leur propre sécurité qui est remise en cause dans l'exercice légitime de leur liberté d'expression. Il devient de plus en plus difficile d'exercer ce droit de manifester que vous reconnaissez légitime dans l'abstrait, mais pas concrètement. 
Vous savez très bien que l'évolution historique des droits a souvent été le fait de gens qui se proposaient de désobéir aux règles établies : les ouvriers de Pratt and Whitney, ceux de l'amiante à Thetford ou encore plus récemment des chefs syndicaux dans les historiques fronts communs.
Cette démocratie évolutive, vous ne la reconnaissez pas et vous vous réfugiez dans un statu quo qui sert en fait vos ambitions politiques d'un pouvoir qui est celui contesté par les anarchistes ou par des syndicalistes plus visionnaires.
L'histoire est parsemée des ces victoires populaires que vous n'avez de cesse de dénoncer au nom de l'ordre établi. Vous vous placez ainsi du côté de la réaction politique au nom d'un pouvoir qui refuse d'évoluer au gré des aspirations de citoyens aussi honorables que vous dans leur volonté clairement exprimée de faire avancer les droits démocratiques.
Guy Roy, Lévis