Le stress au volant

Comme moniteur-instructeur de conduite, je ne peux que me réjouir de la diminution du nombre d’accidents mortels et avec blessés sur nos routes.

Cependant, je continue à remarquer une constante au volant : le stress causé par le fait qu’un certain nombre d’usagers conduisent selon leurs propres règles, au mépris du savoir-vivre ainsi que de la sécurité et la tranquillité d’esprit d’autrui. À son tour, cet état de stress est susceptible d’entraîner des décisions risquées sans compter les conséquences sur la santé et la qualité des relations en général. Arriver tendu au travail ou à la maison, est-ce agréable?

Je m’interroge sur les moyens à prendre pour sensibiliser les conducteurs qui ne respectent pas les règles de sécurité routière à faire preuve de plus de civisme et d’empathie. L’autre nuit, j’ai rêvé que je conduisais dans une ville dotée d’un système de caméras qui identifiait automatiquement les usagers fautifs, qui recevaient une amende pour manque de courtoisie et manœuvres douteuses. Puis je me suis réveillé.

Plusieurs campagnes de sensibilisation ont été diffusées depuis plusieurs années dans les médias au sujet de la courtoisie au volant. Les choses ont-elles vraiment changé? Pas vraiment, si je me fie à mes observations quotidiennes.

Denis Pelletier, moniteur-instructeur de conduite, Québec