Gilles Roy a été arrêté en 2014 et mis en détention pour avoir pris le volant « sous le coup d'un interdit de conduire ». Au coeur du problème : les résultats d'un examen de la vue obligatoire que M. Roy avait transmis à la SAAQ, mais qui n'ont jamais été inscrits dans son dossier.

Le «SAAQistan»

Les musulmanes portant la burqa ou le niqab peuvent aujourd'hui passer sans problème leur examen de conduite automobile à la SAAQ.
Mais le porte-parole de l'organisme, Mario Vaillancourt, se fait rassurant : «Pour le permis [de conduire], les photos doivent se faire à visage découvert.»
J'en ris encore! Vous imaginez la photo d'un grillage de burqa sur un permis? Si le projet de loi sur la neutralité religieuse de l'État reste tel quel, ces accommodements pourront se poursuivre. Dans quel monde invraisemblable vivons-nous?
Sylvio Le BlancMontréal