Le Québec en vert sur la mappemonde

Lorsqu'on a pensé au fractionnement hydraulique pour l'exploitation pétrolière dans la Vallée du Saint-Laurent, on l'a refusé parce que situé trop près des installations humaines et présentant un risque trop élevé de polluer l'environnement et la nappe phréatique des habitants qui vivent à proximité.
Lorsqu'on parle d'exploitation forestière, minière ou hydroélectrique dans le nord du Québec, on a peur de mettre en péril la survie du caribou forestier et que ça perturbe les territoires de chasse et de pêche.
Pour l'île d'Anticosti, peu ou pas d'habitants, mais des chevreuils par milliers? Qu'à cela ne tienne, on pourrait perturber une réserve naturelle qui appartient aux générations futures.
Au Québec, finies les tergiversations. M. Couillard a pris pour tous la décision finale et définitive lors de la conférence de Paris. Plus besoin du BAPE : le Québec, qu'il soit urbain, agricole, forestier, lacustre, marin, ou steppe nordique, est décrété le plus grand parc national de la planète. Svp, à l'avenir, le colorier en vert sur les cartes du monde.
André Verville, Lévis