Le Québec à vendre

Le plan de match économique du gouvernement libéral de Philippe Couillard n'est pas encore connu après presque deux ans au pouvoir, et la situation économique du Québec n'est pas à son meilleur. Le Québecdevient une économie de succursales, car ce gouvernement a été incapable de garder au Québec le leadership des entreprises comme RONA, Alcan, le Cirque du Soleil et maintenant le fleuron québécois St-Hubert.
Pourtant il a gaspillé des milliards en fonds publics dans Bombardier. Il s'entête à dépenser 1,3milliard $ dans une coentreprise qui contrôlera uniquement le canard boiteux de la CSeries dans laquelle aucune firme étrangère n'a voulu investir en raison des immenses risques.
Le Plan Nord improvisé par son prédécesseur Jean Charest et relancé par M. Couillard bat de l'aile et fragilise les milliards de dollars engloutis dans cette aventure. La baisse mondiale du prix des métaux n'aidera pas à rehausser nos investissements douteux dans ce domaine.
En mode défensive sur des allégations de fraude d'anciens et d'actuels ministres le Parti libéral a de la misère à s'affirmer économiquement. Est-ce que le premier ministre peut faire le ménage une fois pour toutes et gérer en bon gouvernement?
Jocelyn Boily
Québec