Le Port nous monte un bateau

C’est évident, le Port de Québec se cherche. Hier, son directeur général, Mario Girard, a sorti de son chapeau le projet de terminal de conteneurs pouvant accueillir les énormes bateaux de nouvelle génération transportant près de 10 000 conteneurs, et qui pourrait faire de Québec la plaque tournante dans l’est du pays, grâce à la profondeur de 15 mètres requise pour ces navires.

Encore une fois, comme on le planifiait il n’y a pas si longtemps pour le vrac maintenant oublié, c’est à la baie de Beauport que les installations portuaires, routes, terminal ferroviaire, grues et stockage des conteneurs, seraient construites. Un conteneur de 12 mètres peut mesurer 3 mètres de haut et on en empilerait cinq, sur un quai de 610 mètres de long. Vous pouvez vous imaginer le mur que cela représenterait lorsque vous vous prélassez dans la baie de Beauport en juillet, et aussi le paysage côté fleuve pour les vacanciers et croisiéristes... La beauté de Québec peut s’en passer.

Assez curieusement, je n’ai retrouvé dans le rapport 2016 du Port aucune mention de ce projet. Le Port serait arrivé à cette conclusion après deux ans et demi d’études techniques et de consultations à l’international à la fois auprès de spécialistes et d’utilisateurs potentiels. Ces données doivent être rendues publiques.

On a déjà sur les rives deux énormes silos blancs inutiles qui ont altéré de façon définitive le paysage de Québec sur la foi de contrats à venir et qui ne se sont jamais concrétisés. On a réellement l’impression de se faire monter un beau grand bateau encore une fois.

Richard Gagné, Sainte-Pétronille